jeudi, juin 05, 2008

Les Indiens Dakota, le Lac Qui Parle - Corn Muffins


Il y a exactement 150 ans le Minnesota fut admis comme le 32 ème État de l'Union. Pour célébrer cet anniversaire et pour d'autres raisons, plus personnelles, Confiture Maison mêlera la cuisine et l'histoire ou les beautés du Minnesota un peu plus souvent qu'à son habitude.


Lorsque les immigrants arrivèrent au Midwest au sud du Minnesota, la région etait dominée par une vaste mer d'herbes hautes, la Prairie. Au Minnesota les herbes de la prairie étaient souvent plus hautes que la tête des hommes, alors que plus à l'ouest, vers le Dakota ou le Nebraska, la terre plus sèche donnait une herbe plus petite. Aujourd'hui environ 1/5 de ces herbes courtes existent encore, mais les hautes herbes qui impressionnèrent tant les pionniers au Minnesota ont presque complètement disparu en faveur des cultures. Quand nous avons découvert cette région, nous ne pouvions qu'imaginer le paysage tel qu'il a été décrit par les premiers "blancs" découvreurs de la région, des Français: un océan d'herbes gigantesques balancées par le vent des plaines, des marécages et des lacs peu profonds au sein d'un doux relief de collines, des bisons des cerfs et des antilopes vivant sur ces terres fertiles, et des oiseaux d'eau à profusion au point de noircir le ciel, trouvant refuge près des ruisseaux et des marécages.

"Prairieland" couvre le Sud Ouest et le Centre Ouest du Minnesota. C'est dans cette région, l'une des plus agricoles de l'Etat, que la rivière Minnesota prend sa source. On l'appelle aussi la Vallée de la rivière Minnesota.


Paysage d'aujourd'hui: Ferme de la région des Prairies ou "Prairieland", Minnesota


Le "Lac Qui Parle" est un lac qui fait partie de la Minnesota River. Son nom, écrit tel quel en français sur le site, est la traduction du nom donné par les Indiens Dakota qui l'appelaient en anglais "Lake that speaks". Il fait référence au bruit des oies qui se rassemblaient en très grand nombre à cet endroit au printemps et en automne. Depuis que des pratiques de conservation des espèces ont été mises en oeuvre, plus de 200 000 oies reviennent chaque automne et le Lac Parle à nouveau. Nous l'avons écouté avec grand intérêt.


Lac Qui Parle

Depuis très très longtemps, bien avant que le Minnesota devienne un État des Etats-Unis, les "Native Americans", les Indiens, chassaient le bison dans les plaines du Sud Ouest, récoltaient la sève de l'érable dans les forêts, péchaient le walleye et moissonnaient le riz sauvage dans les innombrables lacs. A l'origine deux tribus vivaient sur le territoire appelé aujourd'hui Minnesota: la Tribu des Dakota-Sioux et la Tribu des Ojibwe, aussi connue sous le nom de Chippewa, Ojibway ou Ojibwa.

Dakota ou Sioux?

Les Indiens qui vivaient dans le village au bord de Lac Qui Parle au début du XIX ème siècle étaient des membres de la Tribu Wahpeton des Santee Dakota ou Dakota de L'est. On les appelait quelques fois des Sioux, un nom qui leur vient de leurs ennemis, les Ojibway. Sioux signifie "ressemblant aux serpents", ou bien "ennemis". Les Dakota préféraient leur propre nom qui veut dire ami ou allié.

Les Dakota étaient divisés en 7 tribus. Quatre de ces tribus, les Sisseton, les Wahpeton, les Wahpekute et les Mdewakanton, faisaient partie de la division Santee, la division de l'est. Deux autres tribus, les Yankton et les Yanktonai, appartenaient à la division du centre. Les Teton étaient les Dakota de l'ouest. Bien que ces trois divisions se retrouvaient séparées pendant de longues périodes, elles se reconnaissaient comme des proches, vivaient en paix et parlaient des dialectes similaires.

Lac Qui parle, La Mission

En 1826 Joseph Renville, un trader de père Français et de mère Indienne s'installa à Lac Qui Parle et y construisit un poste d'échange. Dix années plus tard il fonda une Mission, la première Église construite au Minnesota, et y invita des missionnaires qui s'efforcèrent de convertir les Indiens Dakota au christianisme et à l'agriculture. Joseph Renville aida ces missionnaires à traduire sa Bible (en français) en langage Dakota, et acheva le premier dictionnaire Dakota.

Les Santee Dakota au début de l'histoire du territoire Minnesota

En 1835, les Dakota qui vivaient près de Lac Qui Parle étaient déjà un peuple en transition. Malgré cela ils chassaient toujours le bison comme leurs cousins plus à l'ouest, et au moment venu ils se déplaçaient encore vers les forêts de l'est pour récolter le riz sauvage et le sirop d'érable, comme ils le faisaient depuis des siècles. Ils chassaient pour la fourrure, qu'ils échangeaient contre des armes ou des pièges ou des munitions, et d'autres produits manufacturés apportés par les négociants comme Joseph Renville.

Stephen R. Riggs rapporta: "Le village à Lac Qui Parle etait habité par 400 personnes environ, en majorité des Dakota Wahpeton. Ils étaient très pauvres et très fiers".

Pendant les dures années de changements qui suivirent, leur pauvreté empira et leur fierté fut sévèrement testée...

Des territoires indiens dramatiquement réduits

Entre 1837 et 1858 les traités entre les Dakota et le Gouvernement Américain réduisit la superficie des territoires Indiens de manière dramatique, offrant de vastes espaces aux pionniers avides de terres et bien pressés de transformer les belles et vastes prairies en terres agricoles. En 1837 les Dakota cédèrent leur territoire situé à l'est du Mississippi. Et en 1851, ils donnèrent tous les droits et les intérêts de leurs riches terres de l'ouest, à l'exception d'une étroite bande de terres de chaque côté de la rivière Minnesota. En 1858, ils durent même abandonner la moitié nord de cette petite réserve. Et en 1862, il y eut la guerre...


1862, la Guerre

En Août 1862 les Dakota étaient désespérés. Les bisons qu'ils avaient pour tradition de chasser avaient presque complètement disparu et les terres où les Dakota avaient l'habitude de chasser le gibier étaient rapidement transformées en terres agricoles. Les annuités de paiements et les biens qui avaient été promis dans les Traités en échange de leurs terres mettaient du temps à arriver et cela faisait croître la faim.

La tension explosa en guerre et des bandes de jeunes guerriers se mirent à errer dans l'ouest du Minnesota dans le but de se débarrasser, de tuer les pionniers blancs, les missionnaires et les Indiens chrétiens, et de restaurer leurs traditions qui s'étaient volatilisées si rapidement.

De nombreux Dakota du Nord, y compris les tribus vivant autour de Lac Qui Parle, choisirent de ne pas entrer en guerre et essayèrent d'aider des missionnaires et des pionniers à s'échapper vers des territoires plus sûrs. Mais quand la guerre fut finie et que les Dakota battus furent emprisonnés ou exécutés, ceux qui avaient survécu à la guerre perdirent aussi leurs terres et la plupart se déplacèrent vers le Territoire du Dakota. Certains passèrent la frontière vers le Canada.

En moins de 30 ans après que la Mission Lac Qui Parle fut fondée, les fiers Dakota étaient devenus un peuple en exil.


Corn Muffins


Le maïs, originaire d'Amérique du Nord (Mexique), constituait un élément essentiel de l'alimentation indienne, et le Corn Bread ou Pain de Maïs (clic pour la recette), existait déjà en Amérique bien avant l'arrivée des Pionniers. Les Indiens broyaient le maïs séché et toasté pour obtenir une farine grossière, du "cornmeal" ou farine de maïs; ils y ajoutaient du sel, de l'eau, et obtenaient un pain plat qu'ils appelaient "pone", l'ancêtre du pain de maïs.

Aujourd'hui le cornbread est une véritable institution aux Etats-Unis. Les régions ont développé leur spécialité, comme au Nord-Est ou l'on apprécie particulièrement une version muffin plus sucrée que le traditionnel pain.

Dans son livre "Baking", Dorie Greenspan nous propose sa version "old fashioned très maïs" aussi moelleuse et sucrée que les grains de maïs entiers ajoutés à la pate, et en même temps croquante quand on a la chance de trouver de la farine de maïs grossièrement moulue. Réalisés en deux temps trois mouvements, ces muffins si exquis peuvent être servis bien chauds tartinés de beurre au petit-déjeuner ou bien en accompagnement d'un chili si, comme moi, vous divisez la quantité de sucre par deux.

Corn Muffins

Ingrédients:

- 1 tasse de farine, soit 140 g
- 1 tasse de farine de maïs, grains moyens de préférence
- 3 cuil à soupe de sucre, soit 35 à 40 g (ou 6 cuil à soupe éventuellement si l'on préfère pour des muffins servis au petit-déjeuner)
- 2 et 1/2 cuil à café de levure chimique
- 1/4 de cuil à café de bicarbonate de soude
- 1/2 cuil à café de sel
- 1 pincée de noix de muscade
- 1 tasse de lait ribot ou 240 ml
- 3 cuil à soupe de beurre fondu et refroidi (45 g)
- 3 cuil à soupe d'huile de maïs
- 1 gros oeuf
- 1 jaune d'oeuf
- 1 tasse de grains de maïs frais, surgelés ou en conserve (dans ce cas, il faut les égoutter et les essuyer; 1 tasse représente environ une demi conserve)

Méthode:

Disposer la grille du four au milieu et préchauffer à 400 F ou 205 C.

Beurrer un moule contenant douze moules à muffins (de taille standard). Le déposer sur une plaque de cuisson.

Dans un grand récipient, fouetter ensemble les farines, le sucre, la levure, le bicarbonate, le sel, la noix de muscade.

Dans un autre récipient, fouetter le lait ribot, l'oeuf et le jaune, le beurre et l'huile.

Verser le liquide sur le mélange sec et mélanger délicatement mais rapidement à l'aide d'une spatule ou d'un fouet. Ajouter le maïs. Mélanger sans plus.

Remplir les moules (on peut remplir les moules jusqu'aux bords car ce sont des muffins plats), enfourner pour 15 à 18 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés et qu'un cure-dent inséré au centre ressorte propre.

Laisser refroidir 5 minutes dans le moule avant de démouler sur une grille.



Enjoy!

29 commentaires:

barbichounette a dit…

Tes notes sont toujours très instructives ....
Gros bisous !!!
Barbichounette

zabou1501 a dit…

Merci pour cette jolie leçon d'histoire!
Isa

Anonyme a dit…

un moment je me suis crue dans la petite maison dans la prairie et tu sais que c'est un compliment....
biz
kashyle

Chrystel a dit…

Les paysages que tu nous montres me font tellement rêver !! Tout d'un coup, je me sens l'âme d'une petite Laura Ingalls (série que j'ai adorée suivre et resuivre).
Tes muffins me donnent l'eau à la bouche. Je vais les faire très vite, dès ce W-E.
Gros bisous Vanessa. Et merci de me faire si bien découvrir ce pays que j'aime tant sans le connaître.
Chrys

Flo a dit…

Encore un beau voyage avec ce billet, merci. Et pour avoir vécu aux US et y avoir la moitié de ma famille, j'avoue lire la recette des corn muffins avec un sentiment qui ressemble bien à de la nostalgie... Merci bis.

Anonyme a dit…

Tes billets me donnent à chaque fois un peu plus envie de partir aux EU..Très originaux ces muffins avec les grains de maïs. Adorant le cornbread, j'ai très envie d'essayer ta version.
Ninette

Rosa's Yummy Yums a dit…

Merci pour ce beau billet informatif! Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours adoré tout ce qui a trait au "Native Americans"... Tes photos m'ont fait voyager et tes muffins saliver!

Bises,

Rosa

sandra a dit…

et oui, encore une jolie manière de nous en apprendre plus sur le Minnesota....que grace à toi, nous révons de découvrir ! et tes "Corn Muffins" m'ont l'air fameux....
Bisous à toi et merci encore pour tous ces jolis reportages....
atchao !

dominique a dit…

Merci pour ce post très intéressant. Comme toujours j'adore vos recettes, merci encore.

Garance a dit…

Vanessa là tu parle a mon Coeur , je prévoit un billet pour te féliciter sur ton Levain car j'ai gràace a toi reussit ce pari fou et mes Pains ne ressemblent plus a de Piètres Pierres...
Pour en revenir à mon Coeur , ma Grand mère maternelle est fille d'un Père Moitié Sioux- Lakotas & Catalan espagnol , ils partaient dans le Montanan et se mariaient parfois avec ces Pauvres Indiennes évangélisées et Bonnes à tout faire , elle ne fut (parait il ) jamais heureuse en Espagne ..
Mon Arrière grand père Joseph était un grand homme brun , le nez busqué , austaire silencieux et ma grand mère une petite bonne femme sauvage qui m'a donné son caractère bien trempé ..
Ma fille s'appellait aprés son ailleuile 3ambra" ....
J'attends Héléne pour le Riz mais Merci encore , je lui transmet qq choses qu'elle te ramènera cet Eté..
@ bientôt
Garance

Garance a dit…

"AMBRA" paedon
pour Sioux c'était parce qu'ils rampaient dans les plaines pour chasser (entre autre) comme des Serpents ..
Cheyenne veut dire "Chiens" , ce n'était pas mieux....!!!
les Sioux étaient divisés en 3 grandes Nations , les Dakotas , les Lakotas et les Nakotas ...
oups pardon je me laisse emporter par le sujet..
Merci encore !!!

Botacook a dit…

Très joli post! J'aime beaucoup! et j'en profite pour ajouter que j'adore ton blog!!

Flo Bretzel a dit…

Petite précision pour la béotienne que je suis, semoule de maïs et farine de maïs, c'est différent j'imagine? Bon week end à toi
Flo Bretzel

eva a dit…

J'adore tout ce qui est à base de farine de maïs, cela me rappelle les petits déjeuners au Venezuela !

confituremaison a dit…

J'arrive bien tard car avec toutes les alertes aux orages violents et tornades, les prises sont debranchees regulierement a cette saison et je n'ai pu retablir la connexion internet avant ce matin :-(

Un Grand Merci A Vous!

Merci aussi de vous interesser a l'histoire en plus de la cuisine americaine.

- Garance: J'ai eu une pensee pour toi, bien sur! Le riz sauvage est vraiment sauvage celui-la. Et il vient bien des lacs du Minnesota, j'y tenais.

- Flo Bretzel: Oui Flo, c'est different. La semoule de mais sert notamment a faire la polenta, comme tu sais. Pour le cornbread, on utilise une farine de mais.

paola a dit…

Chez toi on voyage et on se régale ! Quoi demander de plus ?!
Bon week end et à bientôt
Paola

Hélène (Cannes) a dit…

Quelle leçon ! ça va en boucher un coin à Paul ! ;o)) Quoiqu'il me semble bien au point sur le sujet !
On est tous de plus en plus super- excités à l'idée de ce périple estival ... et lire quelques précisions historiques ne font qu'aggraver la chose ! Pour les corn muffins, je te dirai quand j'aurai goûté ... Faut pas parler sans savoir, non ?! ;o)))
Allez, bisous et à +
Hélène
PS :
Je vais me coucher, après une soirée terrible à goûter avec les copains de Paul, devant un bon Indiana Jones, nos jolis insectes, fourmis géantes et autres larves ... Beurck pour moi ! Heureusement, on a terminé en commandant des pizzas et en avalant une superbe tarte aux framboises qu'un des cop's de Paul a eu la bonne idée d'apporter ... Je en suis pas faite pour la jungle, moi ...

Sylf a dit…

J'adore votre blog, passez sur le mien, vous êtes taguée http://lesgourmandisesdesylf.skynetblogs.be/post/5949365/suite-au-tag

Claude-Olivier a dit…

merci pour ce petit moment d'évasion, c'est tjrs très agréable de passer par ici! biz

frederique a dit…

superbe paysage d'une amérique méconnue ,merci pour le récit!
e je note cette recette de cron muffin

NathalieB a dit…

j'adore te lire et voir te photos... merci de les partager avec nous
gros bisous

Sha a dit…

Quel voyage ! Merci de nous apprendre des choses enrichissantes et passionnantes (pour moi).
En plus tu nous proposes de superbes muffins, j'approuve ! Dommage que j'ai reposé le maïs au magasin...

gourmandelise a dit…

Très jolie muffins, au maïs ça change et ça doit etre très bon! Bonne journée.

frijoles a dit…

Ton histoire est magnifique, merci beaucoup pour ce partage, j'ai voyagé quelques instants et tu finis en apothéose avec ce muffins aux maïs, j'adore ça et ça me rappelle qeulques recette de Colombie qui utilise aussi beaucoup le maïs!!!

auntie jo a dit…

j'adore quand je lis tes billets et que j'en apprends autant! merci! humm les corn breads, tu sais que j'adore ;-))

Sophie a dit…

J'apprends toujours quelque chose chez toi. :) Merci pour cette page d'histoire. Gros bisous.

Hélène a dit…

On se croirait dans la petite maison dans la prairie ! j'ai pris plaisir à tourner cette page d'histoire avec toi, toujours passionnant. Ces muffins l'illustrent parfaitement.

CFramboise a dit…

Tout est dit et je le partage. Reçois le prix Arte y Pico pour justement cette manière si personnelle et attachante de nous transmettre ton savoir dans bien des domaines@+
http://framboisecuisine.blogspot.com/2008/06/remise-de-prix.html

anne des prairies a dit…

Tombée ici par hasard en cherchant des renseignements sur les indiens Dakota ... Et en plus ça parle du pays des prairies ! que de coïncidence...
Je vous conseille les livres de Joseph Boyden, magnifiques histoires d'indiens objibwé ...
merci pour cette leçon d'histoire et de cuisine.