mercredi, juillet 09, 2008

Tea Time en Compagnie de Laura Ingalls Wilder
















L'actrice Melissa Gilbert dans le rôle de Laura Ingalls, aux côtés de l'écrivain américaine Laura Elizabeth Ingalls Wilder (1867-1957)


Pudding de Fruits Rouges, Sirop à l'Eau de Rose

Je ne sais pas comment annoncer... que j'ai arpenté les rues de Walnut Grove, Minnesota, l'un des villages où la célèbre écrivain et héroïne de la série de livres pour enfants "Little House", Laura Ingalls Wilder, a vécu quelques heureuses années de son enfance.

La série télévisée issue de ces romans, "La Petite Maison dans la Prairie", est diffusée depuis 1974 à la télévision. Elle a bercé toute mon enfance, et comme des millions de petites filles j'ai adoré les aventures romancées de la famille Ingalls. J'ai grandi (un petit peu), et je suis devenue une parfaite "housewife" (en français, une femme au foyer) qui, je l'avoue, a encore du mal à tourner la tête devant un épisode de la série vu et revu une cinquantaine de fois au moins!

En tant que parfaite housewife vivant aux Etats-Unis, je me suis déjà amusée à me comparer sur ce blog non plus seulement à Laura mais à sa mère, Caroline Ingalls, s'affairant dans sa cuisine sans relâche pour bien nourrir sa famille. La différence avec Caroline c'est que faire du pain maison, de la crème, des yaourts, des confitures, etc... est mon choix, alors qu'elle, son mari et ses enfants, le faisaient par obligation. Une autre différence est que mon mari, lui, n'a pas besoin de couper du bois toute la journée. Il est d'ailleurs en ce moment-même à Istanbul, probablement attablé face au Bosphore en train de déguster quelques délicieux mezzés ou poisson grillé ... absolument rien en commun avec la vie de Charles Ingalls !

Du point de vue du rêve télévisuel me retrouver à Walnut Grove a été aussi incroyable que si j'avais atterri sur l'Ile Paradisiaque de Wonder Woman. Et du point de vue historique, cela a été une riche expérience, y compris pour Monsieur Confiture Maison, nettement moins fan des Ingalls que moi, mais qui à présent comprend parfaitement pourquoi Charles coupait si souvent du bois... et ne peut qu'admirer la détermination et le courage de ces familles de pionniers arrivées au Midwest presque sans ressources, et sans habitation.

Ce voyage à Walnut Grove m'a beaucoup éclairée sur la vie de la vraie Laura Ingalls Wilder, l'écrivain. Si j'en avais le temps, je conterais un peu de ce j'ai appris, mais comme nous partons nous-même à la conquête du Far West très bientôt, je dois finir de packer ma carriole (nous allons camper...), et je me résigne donc à ne livrer qu'une partie, mais la plus importante en pleine saison des petits fruits rouges: la recette !

Le service de Laura Ingalls Wilder, et son portrait, vers 1917


Ceux qui ont lu la série des livres de la Petite Maison se souviennent peut-être de l'épisode où Almanzo part récolter des fruits rouges avec sa famille et rencontre un ours. Les baies étaient tellement abondantes qu' "à chaque repas il y avait une tarte ou un pudding aux myrtilles"...

Le pudding etait un dessert récurrent pour Laura. Les fruits et les légumes, des noix de coco aux patates douces, étaient mixés dans une pâte sucrée à base de farine de blé ou de maïs, puis enfermés dans un linge ou un sac à pudding tricoté à la main, et porté à ébullition au-dessus du foyer de la cheminée. Les housewives de l'époque faisaient souvent cuire les puddings au-dessus de leur ragoût pendant qu'il mijotait.
Peu à peu les sacs à pudding furent remplacés par des moules de fer blanc et les puddings cuits au four devinrent le style. Cette ancienne recette issue de l'édition du "Malone Cook Book" de 1898, ne fait aucune concession ni à la cuisson au four, ni à la levure chimique. Sources, The Little House Cookbook, B M.Walker.

Un moule à pudding vendu dans un "Country Store", fin 19ème.


Pudding de Fruits Rouges, Sirop à l'Eau de Rose


Lorsque j'ai goûté la première cuillère de ce pudding j'ai été troublée par la délicatesse de ses arômes de fruits et de fleur. L'impression au palais est d'une finesse qui entre en contradiction avec l'apparence plutôt massive du pudding. Même la consistance est étonnamment mousseuse. C'était délicieux. Me rappelant le service de Laura vu au Musée de Walnut Grove, tous mes préjugés sur la cuisine de pionnier se sont évanouis et j'ai plutôt eu l'impression d'avoir goûté à un élégant gâteau de style Tea Time, en compagnie de Madame Laura Ingalls Wilder.

Ingrédients:

- 1 oeuf
- 3/4 tasse de lait ou 180 ml
- 1/2 cuil à café bicarbonate de soude
- 1 1/2 tasses de farine
- 1 tasse de sucre
- 1 cuil à café de crème de tartre (avec un peu de chance, en pharmacie en France) *
- 4 cuil à soupe de beurre mou (quantité pour le moule et le pudding)
- 300 g de myrtilles (ou bien 150 g de myrtilles et 150 g de framboises)

* à défaut, j'essayerais de la remplacer par de la levure chimique, 1/2 ou 1 cuil à café.

Équipement:
- un moule à pudding avec couvercle ou bien une boite de conserve de 1 litre, ou bien n'importe quel bol de taille moyenne résistant à la chaleur, du papier cuisson et aluminium, de la ficelle.

Méthode:

Beurrer généreusement le moule à pudding.

Dans un petit bol, mélanger l'oeuf, le lait et le bicarbonate de soude.

Dans un bol de taille moyenne, mélanger la farine, le sucre et la crème de tartre. Ajouter le reste de beurre à la main.

Ajouter le mélange liquide et mélanger jusqu'à absorption complète de la farine.

Ajouter les fruits et mélanger délicatement, sans plus.

Verser dans le moule à pudding, couvrir. A défaut de moule verser dans un bol et fermer soigneusement avec une feuille de papier cuisson puis plusieurs couches de papier aluminium; bien serrer avec de la ficelle.

Déposer le moule dans une casserole remplie d'eau bouillante aux 2/3 de la hauteur du moule. Couvrir et cuire 1 heure 30 en maintenant l'ébullition.
Ou bien, ma version cuisson 2008, soit 110 ans après mais chhhhut..., c'est la cuisson en autocuiseur (je suis sûre que Laura Ingalls, la vraie, apprécierait à sa juste valeur la modernité en cuisine!): déposer le moule dans l'auto-cuiseur rempli aux 2/3 du moule d'eau bouillante. Fermer, porter a ébullition, et cuire 40 minutes à feu doux.

Remarque sur la cuisson: tant qu'il y a suffisamment d'eau dans la casserole ou dans la cocotte, le risque de trop cuire le pudding est faible.

Attendre 10 à 15 minutes avant de démouler.

Servir le jour même accompagné de Sirop à l'Eau de Rose.


Sirop a l 'Eau de Rose

Ce sirop léger et délicieusement parfumé peut surprendre pour l'époque. Pourtant, avant qu'elle ne soit complètement remplacée par l'arôme vanille, l'eau de rose etait aussi connue dans la cuisine Américaine qu'au Moyen Orient, et elle etait souvent faite maison !

Ingrédients:

- 1 tasse de sucre (150 g)
- 2 tasses d'eau (480 ml)
- 1 pincée de sel
- 1 pincée de noix de muscade
- 2 cuil à soupe d'eau de rose
- 3 cuil à soupe de beurre (optionnel; je n'en mets pas)

Méthode:

Porter l'eau et le sucre à ébullition; laisser réduire 10 minutes. Retirer du feu, ajouter le reste des ingrédients. Servir tiède.


Laura et Almanzo Wilder

36 commentaires:

Anonyme a dit…

on en adéjà aprlé ensemble mais je suis aussi une inconditionnelle des livres et de la série tv qui repasse chaque midi en ce moment. J'ai même vu l'adaptation tv...bref j'adore. Bonnes vacances dans le wild west
kashyle

{Kn'L} a dit…

Je suis épatée ! Jamais je n'aurais imaginé que Walnut Grove existait encore ... c'est bête, mais ce lieu est tellement mythique ! Est-ce qu'il y a encore la boutique des Olson ? ;-)
Comme toi, j'ai du voir des dizaines de fois certains épisodes, mais je ne peux pas m'empêcher de regarder quand je tombe dessus, au grand désespoir de mon mari. Çà me fait tout bizarre aussi de voir les photos ...
Merci pour ce bref retour en enfance.

CFramboise a dit…

Après le pot de terre, le pot de fer..Tout aussi tentant. Je veux le même!!! Ce moule me plaît trop! Et le pudding..Mumm! Démoniaque..Charles savait pourquoi il coupait du bois. Bonnes vacances

Hélène (Cannes) a dit…

Trop déçue que Xavier ne coupe pas le bois ! Je me demande si je vais venir, après cette révélation ! ;o)))
Bisous
Hélène

Hélène a dit…

Je pensais que cette ville se situait plus vers l'Ouest. La vie de ces premiers colons doit être passionnante. Et dire que la série est toujours diffusée en France.

myhome-made a dit…

je n ai encore jamais fait ce genre de recette mais j avoue qu en voyant les photo je suis drollement tenté
en plus tes photos sont vraiment manifique!!

Marie-France a dit…

Je suis TO-TA-LE FAN de cette série que je regarde et re-regard moi aussi sans me lasser avec toujours autant d'émotion à la fin de chaque épisode. Je trouve que la magie opère toujours. La petite maison... et ma sorcière bien aimée, toute mon enfance.
Je mangerais volontiers une part de ton pudding en regardant en même temps un épisode de cette série. Merci de ce petit retour en arrière,

Stephanie (Philadelphie) a dit…

Oh, SUPER reportage !!!
Il est magnifique, le service de Laura Ingalls !!
Ca donne tres envie, tout ca...
Bisous !

marjolaine a dit…

Je suis une inconditionnelle de La petite maison dans la Prairie que j'ai découvert d'abord à la télévision puis ensuite par les livres que j'ai dévorés.
Ton article m'a permis de mettre un visage sur le nom de Laura Ingalls Wilder et de découvrir la recette de ce pudding.

sandra a dit…

Et oui, encore une fan de "la petite maison dans la prairie", mais moi, j'ai les dvd, avec Alison Arngrim (Nelly) qui commente certains épisodes, et je dois dire que c'est assez drole...je pense que tu comprends donc que je suis "folle" de jalousie devant ta note ! le service de Laura Ingalls est vraiment le service dont je rève....et ton pudding me fait vraiment très très envie...surtout que l'on va bien pouvoir aller cueillir des myrtilles ! par contre je ne sais pas ou je vais pouvoir trouver un moule à pudding par chez nous...
Merci pour cette jolie note un brin "nostalgique"...
Bisous

KahlitySweet a dit…

Cette recette à l'air délicieuse. Si je pouvais, je la ferais tout de suite ^^

Et la photo de Laura et Almonzo lorsqu'ils sont âgés... C'est tellement touchant de les voir ainsi, alors que nous avons été bercés par des représentations télévisuelles.

Merci à toi pour ce retour aux souvenirs.

Requia a dit…

C'est drôle que tu en parles : j'ai dcouvert que la série passait toujours en France depuis que je suis en congé mat et que je me retrouve parfois à zapper devant la TV à l'heure du déj. Ca m'a ramené des années en arrière, quand je rentrais de l'école le midi pour manger à la maison : ça passait déjà à ce moment là. Que de souvenirs !
Ton pudding est sublime.

khala a dit…

c'est rigolo , on en parlait récemment avec une collègue ... moi aussi je peux regarder des dizaines de fois sans m'en lasser ... que de souvenirs !

bindou a dit…

Que voila une savoureuse façon de découvrir d'autres mondes

Anonyme a dit…

super!!!j'espere que tu nous apprendras d'autre choses sur la famille ingalls,j'adore et comme la plupars,je ne loupe pas la serie qui est diffusé en ce moment à 12h00.j'étais amoureuse de charles quand j'étais petite :) bref et la maison des ingalls existe t-elle encore? merci pour ce petit reportage,et pour ce pudding qui donne envie. NATON

Flo Bretzel a dit…

Cette héroïne a bercé ma jeunesse et tu sais quoi... le pudding est aussi à l'honneur chez moi aujourd'hui, hasard ou coincidence?

Valerie a dit…

rho la la encore une recette qui titille mon palais.......... et que je vais tester ce week-end !
quant à la série, je n'étais pas "addict" mais je la suivais de tmps en temps et c'est vrai qu'elle a plus ou moins bercé mon enfance !
gros gros bisous à toi

Ana a dit…

Merci pour ce magnifique reportage ! J'attends avec impatience le reste de ton récit. Tout comme toi je suis une inconditionnelle de la série. Celle-ci repasse toujours à l'heure du déjeuner en France. On l'enregistre et on regarde 2 à 3 épisodes tous les mardis soirs avec les enfants qui la découvrent... malgré les années qui nous séparent, ils réagissent comme nous à leur âge !
Ton pudding est superbe et donne envie de se lancer dans l'aventure !

Néo a dit…

Ce pudding, est une merveille! J'ai hâte que tu nous en apprenne plus sur ce que tu as pu voir et visiter!!! Que de souvenirs...

Chrystel a dit…

J'ai lu ton billet avec émerveillement. Cette série a également bercé mon enfance et j'adorais la regarder. Tu en as bien de la chance d'avoir mis les pieds à Walnut Grove. Et ce pudding a l'air enchanteur.
PS : un petit clin d'oeil chez moi aujourd'hui.
Grosses bises Vanessa.
Chrys

Anonyme a dit…

Have a good trip... enjoy+++
grosses bises de toute la famille
Colette

confituremaison a dit…

A tous: Merci beaucoup !
Je compte bien reussir a publier la suite a la rentree!

Kn'l: Oui, il y a toujours une boutique Oleson; la photo bientot.

Sandra, tu peux essayer le pudding dans un petit saladier resistant a la chaleur: bien ferme avec du papier sulfurise puis de l'alu, entoures de fil. Sinon, mon moule a pudding est un Nordic Ware, made in Minnesota ;-)

Ana: excellente idee d'enregistrer plusieurs episodes a la fois ;-) Mes enfants ne connaissent pas la serie aussi bien que moi; j'aimerais pourtant bien.

Naton: Merci :) Oui pour la maison des Ingalls, en quelque sorte; c'est a Plum Creek, tout pres de Walnut Grove. Dans mon prochain billet, je parlerai de ces maisons de boue construites par les pionniers en attendant de batir une maison de bois.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Merci pour ce moment d'évasion! Un billet qui fait rêver...

Ton Pudding est terriblement beau et tentant! Loin d'être aussi bourratif et lourd que les puddings dont on a l'habitude de voir et manger. Original et différent! J'aimerais tant un moule comme celui-ci (le tien)...

Bises,

rosa

frijoles a dit…

Et bien j'aime beaucoup ce post et encore plus le pudding aux fruits rouges que tu nous proposes!! Ca a l'air exquis! Qu'est ce que c'est exactement la crème de tarte, par quoi pourrait on la remplacer si on en trouve pas?

MaryAthenes a dit…

Je decouvre ton blog avec plaisir... justement je pensais aujourd'hui a ce que pouvaient bien manger les Americains a la maison... sympa cette visite a Walnut Grove... Ah ca en a marque quelques uns !
A tres bientot alors... et bonnes vacances !

Valérie la gourmande bleue a dit…

MERCI pour ce partage, ah ce pudding me fait saliver avec ces merveilleux parfums!

mesetincelles a dit…

J'aime beaucoup ton blog, son style, ce qu'on y apprend et LES RECETTES ! Je suis aussi une fan de la petite maison de la prairie et me suis empressée d'essayer de faire le pudding! Il est moins joli car un peu "déteint" (!), mais très bon au goût. J'ai essayé aussi le pain au levain, mais là, je ne suis pas encore satisfaite! Merci pour l'inspiration que tu communiques!

Ghany/Catherine a dit…

Et oui, nous sommes nombreuses à etre fan de Laura. Par contre, elle n'aura pas vécu longtemps à Walnut Groove... je fini actuellement la lecture de la série, et elle a habité en fait très longtemps dans le Dakota. En faisant des recherches sur internet, j'ai également vu qu'il était possible de visiter sa dernière maison, offerte par sa fille parait-il... Encore un "pélerinage" à prévoir, lol.
La recette est très interessante :)

confituremaison a dit…

A tous, Merci beaucoup :)

Mesetincelles: C'est super gentil, merci! Tu n'as pas perdu de temps ;-) Moi aussi j'ai des puddings un peu deteint quand je mets plus de myrtilles ;-)

Catherine: Et oui, Walnut Grove est la ville choisie pour la serie, mais ce n'est pas ici que Laura a passe le plus de temps. Mais ce fut du bon temps semble-t-il. Merci beaucoup pour cet echange :-)

irisa a dit…

C'est drôle : je viens de voir à la télé un reportage sur yellowstone ! tes photos sont magnifiques !
La famille Ingalls nous tient compagnie aussi , la série repasse , et faut il se lasser des bons sentiments qui y fleurissent ... je ne pense pas !

joebot a dit…

rahalalaala .... little house !!! joe

Famille Gerdel a dit…

Je craque pour ce billet!

Pas plus tard que le 8 décembre dernier, j'ai présenté pour une première fois ma robe de Laura Ingalls confectionnée par grand-mère.... Tu iras voir dans mon blogue.

Tourlou!

Anne
Québec

Anonyme a dit…

Bonjour les filles,
Oh la la moi je cherche la recette de crème de marron que Laura prépare un jour a son almanzo.
J aime toujours regarder la petite maison, ça me fait rêver dune vie comme la leur avec unité, chaleur, solidarité. Mais peut être n est ce qu un rêve et ça me rend nostalgique.
Moi aussi un jour j irai a wallnut grove.

Anonyme a dit…

C est encore moi de la crème de marron...
Le dernier épisode est fatal pour moi. J immagine la peine des acteurs et leurs séparations.
Et la ou c est plus fort que moi, j aimerai que 'laura' et 'nelly' soit toujours amies... Ainsi que les autres acteurs.
Sophie

Marianne R a dit…

Moi aussi... Laura Ingalls en dose hebdomadaire pendant des années.... Que de souvenirs.... !!

Emsi a dit…

Aaaah !!! enfin je retrouve cet article sur lequel j'étais tombée il y a quelques années, et que j'avais trouvé à la fois très sympathique (hum, opinion guidée par le fait que je suis moi-même très sensible au charme de la série, et avec tout plein de souvenirs autour)et joliment écrit. L'histoire de la cuisson en sac dans l'eau bouillante n'a rien de définitivement révolu : nous la pratiquons toujours en Bretagne pour notre fameux kig-ha-farz, dont les pâtes (l'une au froment, l'autre au blé noir) cuisent chacune dans un sac plongé dans le pot au feu en train de cuire.
Vous mentionnez la très XXè siècle cuisson rapide à la cocotte minute, mais pour ma part j'essaierais bien au contraire la cuisson lente à le mijoteuse, tout aussi XXè siècle dans sa version électrique, et qui me semblerait peut-être plus adapté. Cet ustensile étant beaucoup plus utilisé par les Américaines (US et Canada) que par les Françaises (qui justement lui préfèrent son opposé, la cocotte minute), avez-vous tenté l'expérience de cette cuisson pour le pudding de Laura ?..
Bien cordialement